Skip to main content.
November 13th, 2005

Aujourd’hui comme hier : des leaders musulmans appellent au retour de la dhimma

(Page 52 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
D’accord, des Juifs et des Chrétiens ont vécu sous le statut de dhimmi dans les anciens empires islamiques, mais c’est une relique du passé, n’est-ce pas ? Aucun Musulman ne veut réinstaurer le statut de dhimmi pour eux de nos jours, quand même ?

Et bien si. Cheik Omar Bakri Muhammad, un leader musulman « pro-Oussama » controversé vivant alors en GB et aujourd’hui “réfugié” au Liban, écrivait en octobre 2002 que, quoiqu’il n’y ait plus de calife dans le monde islamique contemporain, cela ne signifie pas que les Musulmans puissent pour autant tuer arbitrairement les infidèles. Il soutient que l’on doit toujours leur offrir d’abord le choix de vivre soumis aux Musulmans : «Nous ne pouvons affirmer qu’en vertu de l’absence de califat, il nous est permis de tuer les non-musulmans comme bon nous semble ; nous devons au contraire respecter leur statut de dhimmis…» (1)

De même pour cheik Youssef Salameh, ministre palestinien des affaires religieuses, qui en mai 1999 «a complimenté l’idée que les Chrétiens devraient devenir dhimmis sous gouvernance musulmane ; de telles suggestions sont devenues plus courantes depuis le début de la seconde Intifada en octobre 2000.» (2)

Dans un récent sermon du vendredi tenu dans une mosquée de La Mecque, cheik Marzouq Salem Al-Ghamdi a ainsi détaillé les injonctions de la Charia relatives aux dhimmis :

Si des infidèles vivent parmi les Musulmans, selon les conditions édictées par le Prophète, il n’y a là rien de mal à cela, à condition qu’ils payent la jizya à la trésorerie islamique. D’autres conditions sont (…) qu’ils ne rénovent ni églises ni monastères, qu’ils ne reconstruisent pas ceux qui ont été détruits, qu’ils fournissent gîte et couvert pour trois jours à n’importe quel musulman qui passerait par leur maison (…) qu’ils se lèvent si un Musulman souhaite s’asseoir, qu’ils n’imitent pas les Musulmans en apparence ou en propos, qu’ils ne montent pas à cheval, qu’ils ne possèdent ni épée ni aucune autre arme, qu’ils ne vendent pas de vin, qu’ils n’exposent pas de croix à la vue de tous, qu’ils ne fassent pas sonner de cloches, qu’ils n’élèvent pas la voix pendant la prière, qu’ils rasent leurs cheveux sur l’avant afin de se rendre aisément identifiable, qu’ils n’incitent personne à affronter les Musulmans, et qu’ils ne frappent pas un Musulman (…) S’ils violent ces conditions, ils perdent toute protection. (3)

(1) Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI), Dépêches spéciales – No. 435, 30 Octobre 2002, « Un guide islamiste: ‘pas de djihad universel sans califat » http://memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP43502

(2) Jonathan Adelman and Agota Kuperman, “Christian Exodus from the Middle East,” Foundation for the Defense of Democracies, December 19, 2001. Reprinted at: http://www.defenddemocracy.org/publications/publications_show.htm?doc_id=155713

(3) Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI), Dossiers Spéciaux, n° 25 – 27 Janvier 2004, « L’idéologie islamiste contemporaine autorise le génocide », http://www.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SR2504 Ce sermon n’est pas daté, mais a récemment figuré sur le site saoudien www.alminbar.net.

Posted by ajm as Ch. 04 - Islam: religion d'intolérance, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Une catastrophe? Pas assez d’islam!

(Page 15 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Après qu’un tsunami ait dévasté l’Asie du sud-est le 26 décembre 2004, l’Australie et les Etats-Unis ont, à eux seuls, promis une aide de plus d’un milliard de dollars. Les pays arabes baignant dans la manne pétrolière – Arabie Saoudite, Qatar, Emirats Arabes Unis, Koweït, Algérie, Bahrain, Libye – engagèrent ensemble moins d’un dixième de ce montant. Une raison à ceci : les érudits islamiques attribuèrent le tsunami aux péchés commis par les infidèles et les Musulmans de la fort islamisée Indonésie. Comme le dit un religieux saoudien, « (…) Cela s’est passé à Noël, alors que les fornicateurs et les corrompus du monde entier, étaient là pour se livrer à la fornication et à la perversion sexuelle (…) » (1).

(1) Extrait d’une interview passée sur la chaîne de l’Arabie saoudite/EAU Al-Majd TV, avec le Cheik Fawzan Al-Fawzan, professeur à l’Université Al Imam ; autres exemples de discours de la même teneur sur http://www.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP84205

Posted by ajm as Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier : Un infidèle ou de l’excrément ? Même topo…

Page 165 du P.I.G.
Image Hosted by ImageShack.us
Le le mépris islamique pour les infidèles, que le Coran appelle «les pires de la création» (Sourate XCVIII:6), est toujours de rigueur. Le grand ayatollah Sayyid Ali Husayni Sistani, leader chiite irakien en lequel de nombreux occidentaux croient voir un réformateur, un modéré, et un espoir pour la démocratie en Irak et plus largement au Moyen-Orient, montre assez clairement dans ses décrets religieux que le mépris islamique pour les infidèles est toujours d’application. C’est ce type de vision qui a réduit les Zoroastriens d’une majorité vibrante à une minorité dérisoire et détestée. Parmi les volumineux écrits de l’Ayatollah Sistani sur toutes sortes de questions relatives à la loi islamique, on trouve cette petite liste édifiante :

Les dix choses suivantes sont par essence najis [impures] :1. l’urine
2. les matières fécales
3. le sperme
4. le cadavre
5. le sang
6. le chien
7. le porc
8. le kafir (non-croyant)
9. les boissons alcoolisées
10. la sueur d’un animal se nourrissant constamment de najasat (c.-à-d. de choses impures) (1)

 

Sistani précise: «le corps tout entier d’un kafir, y compris ses ongles et ses cheveux, et toutes les substances liquides qu’il contient, sont najis.»

Alerte au “deux poids, deux mesures” : Sistani est respecté du monde occidental ; mais imaginez le tollé international si, mettons, un ecclésiastique chrétien de haut rang avait affirmé que les non-chrétiens étaient au niveau des porcs, des excréments et de la sueur de chien…

(1) Voir par ex. http://www.sistani.org/html/fre/main/index.php?page=3&lang=fre&part=3 (Section « les Impuretés »), ou http://www.al-shia.com/html/fre/ahkam/tazih-sistani/04.htm

Posted by ajm as Ch. 13 - Et s'il n'y avait jamais eu de croisade?, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier: Inviter l’ennemi à embrasser l’islam

(Page 36 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Suivant en cela l’exemple du prophète, Oussama Ben Laden a appelé les Américains à se convertir à l’islam dans sa « Lettre au peuple américain » de novembre 2002 (1):

À quoi vous appelons-nous, et que voulons-nous de vous ?1 – La première chose à laquelle nous vous appelons, c’est l’Islam (…) C’est la religion du Jihad dans la voie d’Allah, de sorte que la Parole d’Allah et sa religion règnent en maître (…)

 

Dans cette optique, la «Parole d’Allah et sa religion » ne peuvent « régner en maître » que lorsque la société est soumise à la Loi islamique, prise dans son entièreté. Les théoriciens et les groupes jihadistes ont affirmé leur intention d’unifier les nations islamiques du monde sous un seul leader, le calife. Historiquement, le calife était le successeur du prophète en tant que chef spirituel et politique des musulmans, tout au moins des Sunnites. Le califat a été aboli en 1924, et nombre de jihadistes contemporains font dater les maux du monde islamique de cet événement. Ils désirent rétablir le califat, coaliser le monde islamique derrière lui, et réimposer la loi islamique (charia) dans les pays musulmans. Aujourd’hui, en dehors de l’Arabie Saoudite et de l’Iran, la Charia n’est que partiellement instituée lorsqu’elle l’est. Les guerriers islamiques modernes cherchent aussi à amener la Charia dans les contrées non musulmanes, par la force, sous la bannière du Jihad.

(1) “Full text: bin Laden’s ‘letter to America,'” Observer, November 24, 2002. http://observer.guardian.co.uk/worldview/story/0,11581,845725,00.html

Posted by ajm as Ch. 03 - Islam: religion guerrière, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier: le massacre de civils

(Page 6 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Lorsque Oussama Ben Laden assassina d’innocents civils dans l’attaque du World Trade Center le 11 septembre 2001, et plus tard lorsque ses coreligionnaires capturèrent et décapitèrent des non-combattants kidnappés en Irak, les porte-parole musulmans américains arguèrent faiblement du fait que l’Islam interdit de prendre pour cible des innocents – ce qui est contestable, puisque certaines autorités légales islamiques autorisent que l’on tue des civils pour autant que l’on puisse considérer qu’ils ont aidé l’ennemi contre lequel l’Islam est en guerre (1). Cependant, même si cette attitude chevaleresque était admise par tous, un autre principe coranique remontant au raid de Nakhla est invocable : «Persécuter [les croyants] est plus grave que tuer [les impies]» (II :217) ; il faut donc lutter, par tous les moyens – même le « massacre », contre la persécution dont les musulmans seraient les victimes.

(1) Cf. ‘Umdat al-Salik o9.10; al-Mawardi, al-Akham as-Sultaniyyah, 4.2.

Posted by ajm as Ch. 01 - Mahomet: prophète guerrier, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier : les versets pacifiques abrogés

(Page 27 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
La doctrine de l’abrogation n’est pas un domaine relevant uniquement de muftis morts de longue date et dont les travaux seraient oubliés. Le Cheik saoudien Muhammad Saalih al-Munajid (né en 1962), dont les avis juridiques islamiques [fatawa] et les discours circulent abondamment dans tout le monde islamique, démontre ceci dans une discussion ayant pour thème «Les Musulmans doivent-ils forcer les autres à embrasser l’Islam ?».

Considérant le verset II:256 du Coran («Nulle contrainte en religion !»), le cheik rappelle les versets VIII:39 et IX:29, «Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier jour, [qui] ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite, [qui] ne pratiquent point la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Ecriture ! [Combattez-les] jusqu’à ce qu’ils payent la jizya, directement [= de leur propre main], et alors qu’ils sont humiliés» et «Et combattez-les jusqu’à ce que ne subsiste plus de tentation [d’abjurer – “fitna”) et que le Culte en entier soit [rendu] à Allah» ainsi que le Verset de l’Epée (IX:5, «Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles où que vous les trouviez ! Prenez-les ! Assiégez-les ! Dressez pour eux des embuscades ! S’ils reviennent [de leur erreur], s’ils font la Prière et donnent l’Aumône (zakât), laissez-leur le champ libre ! Allah est absoluteur et miséricordieux»).

De ce dernier, Cheik Muhammad explique simplement : «Ce verset est connu sous le nom d’Ayat al-Sayf (le Verset de l’Epée). Ainsi que d’autres versets similaires, il abroge ceux qui expliquaient qu’il ne devait y avoir aucune obligation de devenir musulman».(1)

(1) “Question #34770: There is no compulsion to accept Islam,” Learn Hajj Jurisprudence, Islam Q & A, http://63.175.194.25/index.php?ln=eng&ds=qa&lv=browse&QR=34770&dgn=4

Posted by ajm as Ch. 02 - Le Coran: livre guerrier, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier : Prétextes

(Page 13 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Un autre schéma mis en place à Uhud s’est perpétué à travers les siècles : les musulmans verraient dorénavant en toute agression un prétexte à vengeance, qu’ils aient ou non provoqué la dite agression. Ayant un entendement avisé de la façon de manipuler l’opinion publique, les jihadistes et leurs alliés « politiquement corrects » de la gauche américaine contemporaine utilisent les évènements comme prétextes pour justifier leurs actes : ils se présentent perpétuellement comme ne faisant que réagir aux provocations haineuses des ennemis de l’Islam ; ce qui permet de leur gagner des recrues et l’opinion publique.
Aujourd’hui, la position convenue des représentants d’un spectre politique étonnamment large soutient que le mouvement global de jihad est une réponse à l’une ou l’autre provocation: l’invasion de l’Irak, l’établissement d’Israël, le renversement du gouvernement Mossadegh en Iran, … – voir même à une offense plus générale telle que « le néo-colonialisme américain » ou « la convoitise du pétrole ». Ceux qui méconnaissent particulièrement l’histoire évoquent des épiphénomènes récents tel le scandale de la prison d’Abou Ghraib, qui, en 2004, jeta une ombre sur la présence de l’Amérique en Irak. Mais les jihadistes combattent depuis bien avant Abou Ghraib, bien avant l’occupation de l’Irak, bien avant la fondation d’Israël et bien avant même la naissance des États-Unis. En fait, ils combattent et imitent en cela leur Prophète guerrier depuis le VII° siècle, présentant et déguisant leurs actes comme des réponses aux atrocités commises par leurs ennemis depuis que Mohammed découvrit le corps de son oncle mutilé sur le champ de bataille d’Uhud.

Posted by ajm as Ch. 01 - Mahomet: prophète guerrier, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier : Prendre l’exemple de Mohammed pour prouver que le jihad n’est pas que défensif

(Page 23 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Dans un article intitulé « la vraie signification du Jihad » posté en 2003 sur le site Web khilafa.com, affilié au groupe jihadiste Hizb’ ut-Tarir, un certain Sidik Aucbur donne Mohammed en exemple contre ceux qui argumentent que le Jihad est purement défensif :

(…) de plus certains diront que le Jihad était seulement défensif : c’est incorrect. Une étude rapide de la vie du prophète (SalAllahu Alaihi Wasallam) nous montre quelque chose de différent :* la bataille de Mut’ah, contre les Romains, eut lieu à l’instigation des Musulmans: ceux-ci, au nombre de 3.000, firent face à une armée romaine de 200.000 hommes.

* Après que les Musulmans aient conquis La Mecque, la bataille de Hunayn était inévitable.

* La bataille de Tabuk fut elle aussi entreprise pour éliminer définitivement les Romains.

Nous pouvons constater en examinant l’ijmaa [consensus] des Sahaba [les compagnons de Mohammed] que ces dernier ont eux aussi lancé le Jihad : sur As-Sham [entité comprenant les états actuels du Liban, de Syrie, d’Israël et de Jordanie], sur l’Irak, sur l’Iran, sur l’Egypte et sur l’Afrique du Nord. D’ailleurs, le statut du martyr dans l’Islam est le plus haut qui se puisse trouver ; comment pourrait-il en être autrement du Jihad lui-même? » (1)

 

(1) Sidik Aucbur, “The true meaning of Jihad,” http://www.khilafah.com/, May 11, 2003

Posted by ajm as Ch. 02 - Le Coran: livre guerrier, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

Aujourd’hui comme hier : les jihadistes se réfèrent à ce que dit la loi islamique du jihad

(Page 42 du P.I.G.)
Image Hosted by ImageShack.us
Les traités légaux islamiques encourageant au jihad ne prennent pas la poussière sur les étagères. Les jihadistes les utilisent pour convaincre les recrues qu’il est de leur devoir de Musulman de guerroyer contre les infidèles. On peut voir un exemple de ceci dans les publications d’un organisme émanant du Majlis al-Shura, commandement militaire centralisé de la République tchétchène d’Ichkerie. Dans son périodique clandestin «Jihad Today», le Conseil de la Charia publie fin 2003 un article intitulé «Le jihad et sa solution aujourd’hui». Y sont cités trois des quatre principales écoles juridiques sunnites, dans une discussion plaidant en faveur du jihad contre les Russes en Tchétchénie:

D’abord, qu’est-ce que le jihad ?L’école hanbalite le définit comme étant le fait de mettre son pouvoir et son énergie au service de la guerre dans le chemin d’Allah, que ce soit par sa participation personnelle, par ses possessions, par ses paroles, etc.

L’école malékite l’envisage comme la guerre (le combat) d’un Musulman contre un Kafir (un infidèle) avec lequel il n’a pas passé de traité, pour exalter la Parole d’Allah ou parce que l’infidèle à empiété sur les territoires des Musulmans.

Les chaféites disent qu’il s’agit d’une guerre contre les Kafirs (les infidèles), qui diffère par exemple d’un combat armé contre des Musulmans rebelles, ou brigands ou voleurs (Mugni-Muhtaj, vol. 6, page 4). (1)

(1) Shariah Council of State Defense Council (Majlis al-Shura) of CRI, “jihad and Its Solution Today,” jihad Today, Kavkaz Center, November 26, 2003. http://kavkazcenter.com/eng/content/2003/11/26/2028.shtml

Posted by ajm as Ch. 02 - Le Coran: livre guerrier, Enc. Aujourd'hui comme hier at 10:00 AM UTC

No Comments »

« Previous Page  Next Entries »